merveille_leon.jpgIl y a peu, un atelier d’écriture m’a suggéré « mes sept merveilles ».
Après une réflexion philosophico-littéraire sur les livres qui avaient marqué mon imaginaire et mes envies d’évasion, réflexion rapidement avortée, qu’allais-je donc pouvoir dire de profond sur ce sujet ?

Merveilleux : petit gâteau originaire de Belgique. Acte I

J’ai repensé à ce petit gâteau rond surmonté de chantilly et roulé dans les copeaux de chocolat qui ornait la table dominicale chez mes grands-parents paternels Jean et Catherine, respectivement frère et sœur, pour ceux qui suivent les réminiscences de ma cousine Brigitte, des siens, Richard et Jeanne.
La gourmande pensait donc aux « Merveilleux », ces meringues aérées soudées un brin écœurantes qui, enfant, la fascinaient .
Elle retrouve aussitôt le goût de la gaufre chaude et croustillante dégustée sous l’œil bienveillant de sa grand-mère, dans le salon de thé ostendais.
Elle sent le parfum délicieusement écœurant de la boule de Berlin avalée au sortir des baignades et le crissement des grains de sable, passagers clandestins de la pâtisserie.
Voilà là quelques merveilles, prémisses d’une liste à la Prévert dont je vous épargnerai la suite.
Et tout cela rappelle à la lectrice qui n’est jamais loin, les premières pages de « La plage d’Ostende »* dominée par le gris de la mer, le gris des yeux d’Émilienne, le gris des robes vaporeuses de cette petite sœur d’Antigone à la volonté inébranlable, nouvelle princesse de Thèbes, en quête d’absolu …
Penser à ajouter Anouilh à la liste littéraire… et aussi, « Vipère au poing », « La religieuse »  de Diderot… encore un délice sucré, sans oublier Luc Baba**, un mot qui me rappelle une autre douceur d’enfance.

Merveilleux : petit garçon originaire de Belgique. Acte II

Laissons venir les mots …
Au delà de quelques souvenirs de vacances mêlés à des plaisirs littéraires,
Quatre lettres merveilleuses s’imposent à moi : L - E - O - N,
Léon, aujourd’hui,
Je te contemple sans ennui,
T’observe avec ravissement,
Te découvre avec bonheur,
T’idolâtre sans vergogne,
Te vénère passionnément.
Petit bout d’homme,
Tout rond.
Bonjour Léon,
Léon le Merveilleux,
Tu seras mon pape sans religion.
Je serai ta ministre de la culture, sans ministère ni cabinet.

D’un trait de plume, enfin de clavier, mais c’est moins romantique, mon enfance a rejoint celle de Léon, mon premier petit-fils, une petite merveille de 2 ans et 3 mois qui enchante nos journées par sa bonne humeur et son sens de l’humour.
Je m’apprête à le rejoindre pour quelques jours, justement à Ostende, la "reine des plages" où j’ai passé tant d’étés...

merveilleux_photo.jpg* Livre de Jacqueline Harpman, une écrivaine et psychanalyste belge.

** Luc Baba écrivain liégeois, un bon certainement !

---> La recette du merveilleux par Pierre Marcolini, chocolatier belge, ici.

C’est notre Bobonne Patricia Debaar qui nous fait de nouveau le plaisir de partager sa prose. Son texte précédent est ici.

Et je suis évidemment jalouse de toutes les grand-mères !

PS : Toutes les bobonnes ou bobonnettes (< 50 ans) ou même babybonnes (< 40 ans), bref, toutes les femmes qui aiment écrire sont les bienvenues sur ce blog. Il suffit de me contacter en cliquant ci en bas à droite sur email.

Facebook

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://accessit.be/index.php?trackback/114