Saison 5.2 : Tu ne seras jamais Bobonne, soeurette !

Réflexions humoristiques d'une sexa.

Billet

sab-bobonne.jpg, janv. 2022Cette semaine, on aurait fêté tes 60 ans, que serais-tu devenue ? Avec compagnon, enfants, ou sans mais certainement une excellente cardiologue.

Dans un mois, tu auras passé plus de jours sous terre que dehors et moi 30 ans sans toi.
Je me demande si, par une mystification ésotérique, un miracle chrétien ou autre intervention divine, tu revenais parmi nous, même pour une heure, ce que seraient tes réactions face à l’évolution du monde ?

Après avoir pleuré de joie, je devrais te dire : « Ecoute ce qu’est devenue notre société ».

Quand tu es née, notre mère avait l’âge auquel tu nous as quittés, les années folles et l’avant-guerre nous paraissaient dans notre adolescence comme une période préhistorique ! Alors que dire de cette fin de siècle qui t'a vu disparaître par rapport à ce début de troisième millénaire ?

Au niveau mondial, je pense que l’évènement le plus ahurissant a été la destruction des Twin Towers à New York en 2001 par des extrémistes musulmans kamikazes, par avions détournés ! On se rappelle pratiquement tous ce qu’on faisait à ce moment-là. Ce fut suivi d’autres tueries de masse, à Paris dans les endroits culturels, à Bruxelles dans les transports et carrément des massacres entre musulmans sur les marchés là où on peut zigouiller le plus d’innocents.

Mais peu auparavant, une grosse révolution de moyen de communication pointa son nez : La Toile universellement appelée The Web. Au départ brocardée : « Toi et ton internet ! » pour mon intérêt envers cette source d’information qui allait s’avérer autant essentielle que parfois superflue, les années 2000 virent son explosion, quitte à être redondante, carrément exponentielle.

Tu te rappelles, le téléphone à cadran mobile de notre enfance avec un fil de 2 mètres qui nous empêchait toute conversation intime loin du salon et de l’écoute de nos géniteurs ?
Terminé.
Tu as dû néanmoins connaître l’existence des téléphones portables relayant LE fixe de la maison, au minimum à l’hosto.
C’est la folie, si on nous offrait une montre pour notre communion, maintenant c’est un GSM (ou « G » en belge), portable (en français) et cellular (ailleurs). Eh oui, on peut téléphoner de et vers n’importe où (ou qui) sans être relié à un fil pour autant qu’on ait la batterie rechargée ! Et on peut même se voir (Bobonne n’aime pas car ça ne flatte pas !).

Ô, temps passé, ces rendez-vous qu’on se fixait place Cathédrale depuis le filaire parental ! En cas de problème, s'y dressaient de salvatrices cabines téléphoniques sagement alignées et généralement dégueulasses remplies d'annuaires déchirés.
Fini, aux encombrants, ou parfois à « Affaire conclue »*.
Pas de phone, c’est le cyclone ! Une vraie Béréniza !
Car cet appareil est aussi un ordinateur, un appareil photo, un moyen de payement, une console de jeux, une radio, une chaîne hifi, une calculatrice, une boussole, etc. bref, dit un « smartphone », greffé aux pouces des jeunes et dans les poche et sac des vieux. Le Oueb héberge aussi les "réseaux sociaux", comment dire brièvement, c'est ce qu'on appelait le "café du commerce" où on refaisait la vie et était plus malin que tout le monde (genre une soirée au Carré**) mais sans se voir en vrai si ce n'est son avatar. Du coup, c'est souvent la foire d'empoigne ou chacun est spécialiste (l'ultracrépidarianisme***, fallait l'inventer celui-là) mais surtout peu conciliant et civil. Je ne parle même pas de l'orthographe !

Malgré mes exhortations, notre mère s’est avérée rétive à la modernisation mais le paternel, comme il pouvait, utilisait tant le G que la tablette (petit ordinateur portable plus ergonomique qui, entre autres, peut servir de bloc de dessin et liseuse). Ils sont décédés ainsi que toute leur génération, nous n’avons plus ni oncles ni tantes et même la cousine Vavi nous a quittés subitement peu après avoir atteint l’âge d’être Bobonne.
Tu te rappelles, on parlait des 3X20 avec compassion, comme un avenir lointain qui ressemblait à notre grand-mère en tablier la semaine et permanente le dimanche qui trouvait les hippies sales et mal rasés ? On parle de « seniors » aujourd’hui, ça m’énerve, et la notion est vague, des sexas hyper actifs (la majorité) à ceux plus (r)assis, on se maintient !
Mais la relève est assurée, tu es enfin grand-tante !

Bien entendu, cette triple décade a subi son lot de cataclysmes dit naturels mais de plus en plus attribués aux abus écologiques qu’on impose à notre planète bleue qui grisaille. Survivrons-nous ?

Il y a tant à raconter mais je crois finalement que si tu apparaissais tel le Génie de la lampe d'Aladin, je me contenterais de t’embrasser très fort, de nous asseoir sur le mur devant l'étang avec un verre et te dire combien tu me manques.

* Emission télévisée de vente aux enchères que j'adore tellement j'ai l'impression de voir défiler tout l'intérieur de la maison de notre jeunesse.
** Notre quartier de libations et guindailles à Liège qui accueillait les fêtards de 7 à 77 ans est presque devenu un coupe-gorge.
*** L’ultracrépidarianisme consiste à donner ouvertement son opinion hors de son domaine de compétence. On appelle parfois cela la maladie de l’expert. À ne pas confondre avec le syndrome de l’expert, qui désigne à l’inverse le fait qu’une personne ne se rend pas compte que les autres ont moins de connaissances qu’elle sur un sujet, et qui n’arrive donc pas à s’adapter au niveau de ses interlocuteurs.
On appelle toutologue une personne qui donne son avis sur tout, qui se pose comme experte dans tous les domaines, bien que ce ne soit pas le cas. Ainsi, toutologue est synonyme de ultracrépidarien, et toutologie est synonyme de ultracrépidarianisme.
Ultracrépidarianisme n’a pas d’autres synonymes, cependant, il est souvent rapproché d’autres concepts très proches.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://accessit.be/index.php?trackback/144